Peut-on faire de l’expatriation un pari 100% gagnant ?

Juil 20, 2019 Jacques Humeur

Welcome to France! C’est ce que beaucoup d’« Impatriés » et leurs familles aimeraient entendre lorsqu’ils arrivent en France pour motifs professionnels. Qu’en est-il vraiment ?

Welcome ( ?) to France !

Pour nous faire une idée de l’accueil des impatriés en France, sur la façon dont ils sont reçus, sur les difficultés qu’ils rencontrent, voir les causes d’échec d’une impatriation, nous nous sommes appuyés sur des interviews réalisées auprès de responsables RH en charge de la mobilité, auprès d’entreprises de relocation, ainsi que sur les travaux de Perspectives Network, association internationale de DRH basée à Paris.

On s’imagine que si beaucoup de touristes aiment notre pays (première destination visitée au Monde), il doit en être de même pour les salariés impatriés qui viennent y travailler pendant plusieurs années. La réalité est assez différente. Selon une étude de l’INSEAD sur l’expatriation, le taux d’échec des missions d’expatriation serait de 50% ; parmi les causes d’échec, la difficulté à s’intégrer.

Quelles possibilités aujourd’hui ?

Quels sont les moyens mis à disposition des impatriés qui arrivent en France ? En priorité sont déployées les aides à coûts réduits, ou qui sont obligatoires : aide au logement, recherche d’écoles pour les enfants, gestion des questions administratives.

Quelles sont les aides que les impatriés réclament ? Selon l’étude de Perspective Network, les plus grands besoins résident dans l’aide à la recherche d’emploi proposée au conjoint, et des stages d’adaptation interculturelle ; et pour les conjoints et leurs enfants, des cours de Français permettant de s’intégrer rapidement dans le tissu social. Certes, les impatriés travaillant dans des entreprises étrangères peuvent rester hermétiques au Français, mais les expériences positives de leur passage en France résident dans leur capacité à nouer des relations et à s’imprégner de la culture française.

Selon Sandra Van Gessel, Directrice de clients grands comptes chez Santa Fé, les principales difficultés que rencontrent les Impatriés lorsqu’ils arrivent en France sont l’adaptation à la culture française, et l’intégration des enfants dans le système scolaire. L’accompagnement est une des clés de l’offre qu’elle propose.

Pour Anne Gourtay, de Relax Relocation, l’un des problèmes majeurs des impatriés est la lourdeur administrative lors de la régularisation des documents, que ce soit pour l’obtention du statut ou pour la couverture sociale. Être au plus près des attentes des Impatriés est un des éléments qu’elle met en avant dans son travail.

D’après le groupe de travail de Perspective Network, les Français sont jugés froids et distants. Les impatriés s’étonnent souvent de la barrière entre le monde du travail et les relations privées, et ils le regrettent. Il est rare par exemple qu’un manager invite un nouvel arrivé, impatrié, à un dîner privé, avec son conjoint et ses enfants. 

Donnons envie de connaître la langue de Molière !

Vous l’aurez compris, alors qu’en France, la relation interpersonnelle et les contacts informels sont ce qui caractérise beaucoup nos contacts professionnels, les impatriés se sentent souvent isolés par la difficulté de nouer des relations avec les Français. Pour que nous soyons le pays où les Impatriés se sentent vraiment « Welcome to France », une ouverture à leur égard est nécessaire…et possible, car nous avons une longue tradition d’accueil. Et donnons-leur ainsi envie de connaître la langue de Molière !

 

Jacques Milcent

Related Posts

Sorry, the comment form is closed at this time.

lectus pulvinar commodo et, ut mattis ultricies